Le gouvernement choisit l’affrontement !

lundi 10 juin 2013
par  Snes Mayotte
popularité : 4%

Ce matin, l’Intersyndicale a été reçue à Paris par le Ministère de la
Fonction publique pour une réunion de "concertation".
D’entrée il nous a été dit qu’il n’y avait pas de marge de négociation.
Les nouvelles propositions se sont limitées à celles de fin avril :
- 40% d’indexation sur 5 ans... mais avec 5% en 2013 puis 5% en 2014
avales deux premières années
- pas d’indexation des non-titulaires avec le choix pour chaque
employeur (Ministères ou collectivités) d’aligner le régime des
non-titulaires sur celui des non-titulaires
- une volonté assumée de faire baisser drastiquement les indemnités
d’"expatriation" par le remplacement d’une Indemnité d’éloignement de 46
mois par fonctionnaire pour 4 ans... par une Indemnité de Sujétion
Géographique de 20 mois + 10% pour le conjoint par couple de
fonctionnaire.

Face à cette situation de blocage complet, nous avons avancé des
contrepropositions :
- 53 % d’indexation (taux "psychologique" de La Réunion), quitte à
allonger le calendrier d’application
- ISG de 20 mois par fonctionnaire et non par couple. Négociations sur
les détails de ce dispositif et sur la date d’entrée du remplacement de
l’IE actuelle contre l’ISG.
- Prise en compte de tous les non-titulaires.

Nous avons aussi rappelé qu’un préavis de grève sur le baccalauréat
avait été déposé jeudi dernier par le SNES, le SNEP, la CGT Educ’action
et FO.

C’est clairement cette menace de blocage des examens qui pourrait faire
changer la position du gouvernement : les représentants du MFP se sont
engagés à faire remonter nos demandes au cabinet du 1er Ministre et de
nous donner une réponse... au plus tard vendredi si la position du
gouvernement évoluait.

C’est donc très clair : c’est de notre capacité de nuisance sur les
examens de fin d’année que dépendra la réponse du gouvernement... C’est
là la réalité du "dialogue social" prôné par le gouvernement Hollande.

Les enseignants du 2nd degré ont donc une lourde responsabilité : ce
n’est qu’en allant jusqu’à la grève des examens que nous obtiendrons des
concessions du gouvernement... et que les élèves de Mayotte auront une
chance d’avoir des professeurs en face d’eux en collège comme en Lycée.
Nous nous réunirons très vite avec l’Intersyndicale pour coordonner nos
actions pour le 17 juin et les jours suivants.

Sur le statut des personnels en poste actuellement à Mayotte.

Le Ministère s’est voulu rassurant en expliquant qu’il mettrait en place un statut transitoire sans qu’aucun engagement écrit ne soit pris ! Certains syndicats communiquent là-dessus pensant avoir « gagné » et c’est bien dommage !
Si l’IE semble préservée sur la durée du séjour (les nouveaux arrivants commencent à la toucher en métropole), que va-t-il se passer à la fin des séjours en cours ? Pour qu’elle durée arrivent les nouveaux ? Quelles sont les conditions de réintégration dans l’académie d’origine (renvoie à une négociation future par Ministère !), sur les éventuels renouvellements…aucune garantie donc. Nous ne pouvons que difficilement donc rassurer les collègues.
Il est clair que le dispositif transitoire ne sera acté qu’avec l’ensemble de la révision de notre statut.
Le ministère de la fonction publique semble pressé de boucler ce dossier, le préavis sur le bac nous a permis d’avoir une promesse de réponse à nos propositions par le cabinet du 1er ministre sur nos propositions.

Le bureau du SNES Mayotte


Agenda

<<

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 3 décembre 2016

Publication

382 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
13 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
133 hier
118883 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés