Intervention du S1 de Kwale auprès de la M.O.M.

mercredi 28 août 2019
par  Snes Mayotte
popularité : 2%

La Ministre des outre-mer a visité ce matin le collège de Kwalé. Elle voulait entendre les témoignages des enseignants, élèves, et parents, positifs ou négatifs.

Chers-es collègues,

La Ministre des outre-mer a visité ce matin le collège de Kwalé. Elle voulait entendre les témoignages des enseignants, élèves, et parents, positifs ou négatifs.

Le secrétaire de s1 du SNES a pris la parole pour dénoncer la baisse d’attractivité particulièrement dans la fonction publique, l’explosion du taux de contractualisation, la baisse des rémunérations de 1,9 à 1,4, l’absence de mise en place de la clause de revoyure qui prévoyait de revoir à la hausse le taux d’indexation, l’absence de classement des lycées en REP...
La seule réponse qu’elle apporte sur l’ensemble de ces questions est de dire que compte tenu du taux élevé de contractualisation, il faut pousser les contractuels à passer les concours.

Une contractuelle fait état de ses inquiétudes quand à la précarité de leur statut, de leur ré-emploi toujours remis en question, et mentionne le cas des femmes en congé maternité non renouvelées cette rentrée. La ministre remarque que c’est la 3ème fois qu’on l’interpelle sur ce sujet aujourd’hui, et promet que cette situation insupportable sera solutionnée. Les hauts responsables du VR (VR, SG et Dircab) disent ne pas être au courant ! Le SNES a dénoncé cette discrimination ce matin dans un communiqué de presse repris sur info kwezi. Nous invitons les contractuelles dans cette situation à prendre contact avec nous.

Une question est posée quant aux dispositifs (transitoires ou non) à mettre en place pour pallier aux problèmes des élèves allophones, élèves en très grandes difficultés et élèves non-scolarisés ou sans affectations. Réponse : il faut y réfléchir, et ne pas hésiter à proposer et à tester des mesures provisoires (ou pérennes) en s’inspirant de ce qui peut exister en Guyane par exemple.
Il est fait appel à l’enseignement des langues locales, kibuchi et shimaoré. La DAESEN répond que c’est en cours.
Les parents se félicitent du grand nombre de collèges dans l’île, mais regrettent que les lycées (généraux ou pro) ne suivent pas. Pas de réponse particulière.

La porte-parole a juste dit qu’elle était présente pour montrer l’importance que ce gouvernement attache à Mayotte...


Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 9 novembre 2019

Publication

480 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

213 aujourd’hui
268 hier
275276 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés